Cécile Bizot, nouvelle directrice de la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées d’Ille-et-Vilaine

Vivre Ensemble : Vous avez pris la direction de la MDPH en mai 2022, pouvez-vous vous présenter et nous dire ce qui vous a motivée pour relever ce nouveau défi ?

Cécile BIZOT : J’ai un parcours très généraliste dans la fonction publique. Je suis administratrice territoriale et j’ai passé le concours, statut d’administrateur territorial avec des compétences en management et organisation d’équipe. J’ai commencé ma carrière il y a dix ans avec un poste de direction adjointe à la culture de Rennes et Rennes Métropole. À partir de 2018, et pendant 4 ans, j’ai travaillé au département d’Ille-et-Vilaine en tant que directrice des ressources humaines. De ma place, j’avais la vision d’une MDPH toujours en mouvement. Puis l’opportunité du poste de directrice de la MDPH s’est présentée avec un défi à relever car la maison était dans un moment charnière de son histoire. Et j’avais envie de retrouver un contact un peu plus direct avec les usagers, j’ai toujours eu un intérêt particulier pour le champ social.

V. E : Vous dirigez un service qui représente beaucoup pour les personnes en situation de handicap. Pouvez-vous nous dire le nombre de dossiers suivis et le nombre de décisions rendues chaque année par la MDPH ?

Cécile Bizot : En quelques chiffres, en 2021 nous avons rendu 67 000 décisions (adulte + enfance), soit une augmentation de 6% par rapport à 2020. L’année 2021 était encore une année particulière avec le contrecoup de 2020. Nous avons également constaté une augmentation de la demande pour l’enfance entre 2020 et 2022. Chaque dossier peut représenter plusieurs décisions à rendre. Par exemple : une personne fait une demande pour une RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) et une orientation ESAT, cela fait une demande mais deux décisions à rendre, donc deux demandes à instruire. En moyenne, il y a 3 décisions par dossier.

Sur les recours administratifs préalables obligatoires (RAPO) nous sommes à moins de 2% de recours. Ce qui veut dire que le droit, pour l’ensemble des situations étudiées, est appliqué comme il doit l’être.

V. E:Quelles sont les équipes sur lesquelles vous pouvez vous appuyer ?

Cécile Bizot : Nous avons 115 personnes qui travaillent à la MDPH, avec en plus les collègues d’Utopi Cesson. L’équipe d’évaluation est composée d’une soixantaine de personnes. L’équipe de la gestion des droits et administrative est composée d’une trentaine de personnes. Les autres professionnels sont sur des fonctions supports (informatique, ressources humaines, accueil). Il faut rappeler que la MDPH est un GIP, un groupement d’intérêt public, dont sont membres trois grandes catégories d’acteurs : l’État, le Département, et les associations représentantes d’usagers ou de gestionnaires.

Présentation de Madame BIZOT

Bonjour Madame BIZOT, vous êtes la nouvelle directrice de la Maison Départementale des Personnes Handicapées d’Ille et Vilaine ?

Oui, je suis la nouvelle directrice de la MDPH depuis mai 2022.

Pouvez-vous nous dire le nombre de dossiers suivis et le nombre de décisions rendues chaque année par la MDPH

Dans une demande, il peut y avoir plusieurs décisions.

Par exemple : une personne fait une demande pour une RQTH et une orientation ESAT, cela fait une demande mais deux décisions à rendre.

En 2021, nous avons rendu 67 000 décisions.

Comment est organisée la MDPH?

Nous avons 115 personnes qui travaillent à la MDPH, avec en plus les collègues d’Utopi Cesson-Sévigné.

Il y a 3 équipes :

  • Il y a environ soixante personnes à l’équipe d’évaluation.
  • Il y a environ trente personnes à l’équipe de la gestion des droits et à l’équipe administrative.
  • A la MDPH, il y a aussi les personnes de l’accueil, du service informatique et des Ressources Humaines.

Quelles sont les étapes d’une demande à la MDPH ?

Le dossier de demande arrive par courrier ou sur le site internet.

Le dossier de demande est numérisé.

Le dossier de demande est enregistré.